A LA UNE Chefs à domicile La météo des chefs Annuaire gastronomique
jeudi 29 juin 2017
On fête les Paul/Pierre
Cocktails Proportions Conversions Ustensiles
Pâtisserie Confiserie Chocolat Fruits Légumes Viandes Poissons Fromages Sauces Pâtes

Le SIRHA 2005 à Lyon


Retour aux reportages

Le Sirha a lieu tous les 2 ans. Cette année était donc la bonne. Tournemain couvre ce salon pour vous, au cas où vous n'auriez pas fait le déplacement jusqu'à Lyon pour ces 5 jours de folie culinaire. Au moins 160 000 visiteurs sont attendus pour cette édition, ainsi que près de 1000 journalistes. Passons sur les volumes, le Sirha est probablement le tout premier salon professionnel du genre en Europe.

Une toute première remarque, reflet d'une toute première impression : Bien que beaucoup décriée, la jeune femme blonde a un avenir certain sur les stands. La gastronomie ne dément pas cette habitude, laissant traîner pêle-mêle derrière les étals, cuisiniers barbus à l'âme d'artiste, et ces chères têtes aux cheveux d'or et au sourire impeccable. La cuisine moderne est une affaire de contraste. Bref, le Sirha est un vrai salon bien comme il faut. Découvrons-le.

De nombreux concours sont retransmis sur écran géant : Le Caseus Award, concours des fromagers, la Coupe du Monde de la pâtisserie, et naturellement, le prestigieux Bocuse d'Or qui récompense un Chef particulièrement talentueux. Nous reviendrons sur ces concours dans différents reportages. image
Ci-contre et au premier plan, une fontaine à chocolat. Cette machine curieuse à destination des commerçants n'a aucune autre utilité que de maintenir le chocolat à l'état liquide et le faire couler en continu. Cette machine qui coûte certainement très cher obtient haut la main le prix "Delibis" Tournemain. image
Heureusement, tout le salon n'est pas comme ça. Nicolas Mazard de la société Koppert commercialise des micro-végétaux tout-à-fait surprenants comme le Tahoon Cress® au goût d'ail sans les inconvénients, ou le Borage Cress au fin goût d'huître. Le teint jaunâtre du monsieur n'est pas dû à ce qu'il mange, mais à une mauvaise lumière... image
Cet italien en train de cuire des pâtes a eu la gentillesse de m'en offrir une assiette. Ce salon est d'ailleurs à déconseiller aux personnes en situation de surpoids tant la nourriture omniprésente sur les stands fait parfois perdre le but de la visite. image
Certaines entreprises ont dépensé sans compter dans la réalisation de leur stand , en recréant une rue. image
image
image
Les tours de main se succèdent. Certaines assiettes valent le coup d'œil, et parfois un sculpteur de pastèque officie à l'ombre d'un parasol. Le salon est couvert. Dehors il pleut. image
Un hall entier est réservé aux gros engins. Ici, les toques se font plus rares. Gros engins, gros business, grosses cravattes et souliers vernis. Passez votre chemin ou investissez, ces machines vous suivront pendant 30 ans. image
L'air de rien, ce brûleur fait 40 cm de diamètre. image
Ce japonnais sculpte un morceau de glace dans le village VIP. Girafe ? Chameau ? On y retourne demain, on verra bien. image
Et hop, un p'tit croissant dans la besace au détour de ce joli stand. image


D'autres reportages sur le Sirha

Retour aux reportages

Contact - Tournemain en favoris - Liste de diffusion - Mentions légales - Liens choisis
Fil d'infos - Reportages - Ce soir j'invite... - Chefs à domicile - La météo des chefs - Émission Top Granit' -

Textes et photos © Tournemain - Tous droits réservés

referencement villeurbanne